logo article ou rubrique
Réviser à l’oral

Deux dispositifs pour réviser à l’oral, notamment à l’approche du baccalauréat.

Article mis en ligne le 2 juin 2019
dernière modification le 27 juin 2019

par pcheynet

  Dispositif 1 Des révisions en face à face

Description rapide

Il s’agit de faire réviser les élèves en leur demandant d’expliquer une partie du cours oralement à un autre élève de la classe.
Pour cela, on coupe la classe en 2 groupes ou plus selon ce que l’on veut leur faire travailler.
Dans un premier temps, les élèves en groupe font le point sur le thème qu’ils doivent traiter. Ce temps est limité. Dans un second temps, chaque élève d’un groupe expose le contenu de son thème à un membre de l’autre groupe et inversement.

Durée et contexte

Une séance d’une heure en demi-groupe (de préférence)

Objectifs

  • Faire réviser des parties du cours aux élèves
  • Combler les lacunes de certains élèves grâce à la première phase
  • Faire prendre conscience de la différence entre apprendre (risque élevé d’illusion du savoir) et expliquer.
  • Utiliser l’oral pour expliquer

Programme

On peut le faire sur toutes les parties du programme. Il faut juste bien réfléchir en amont à comment on va découper les parties du cours.

Ressources

Demander aux élèves d’amener le cours que l’on souhaite leur faire réviser (il n’est pas nécessaire que tous les élèves l’amènent).

Un minuteur en ligne, par exemple celui-ci.

Déroulement détaillé de l’activité

On explique aux élèves que l’on va les faire réviser en 2 temps : dans un premier temps, ils vont devoir faire le point en groupe sur le contenu du cours, dans un second temps, ils vont devoir expliquer le contenu de ce cours à un camarade.

Première étape

On divise la classe en 2 (groupe A et groupe B) et on écrit sur une partie du tableau le thème que le groupe A va devoir traiter et sur une autre partie du tableau le thème que le groupe B va devoir traiter.

Quelques exemples pour la terminale
Groupe A Groupe B
Choc d’offre Choc de demande
La thèse de la soutenabilité faible La thèse de la soutenabilité forte
Le libre échange Le protectionnisme
La croissance extensive La croissance intensive

Pour chaque thème, on peut donner des indications plus précises. Par exemple, pour les chocs économiques, on peut ajouter : définition, illustration, causes, conséquences.

Pendant cette première phase, les élèves de chaque groupe échangent entre eux pour faire le point sur le contenu qu’ils doivent maîtriser.

Important : mettre un minuteur au tableau afin de donner un cadre temporel précis à cette phase.

Deuxième étape

Dans cette seconde phase, on demande à chaque élève du groupe A de se mettre en face d’un élève du groupe B. Puis chaque élève explique ensuite le contenu qu’il a travaillé dans la première phase.

NB : Il doit le faire sans note écrite ou alors on peut lui imposer une liste de 5 mots-clefs.

Une fois cette étape terminée, on peut répondre aux questions des élèves s’ils en ont et on peut passer à un nouveau thème de révision.

On peut évidemment couper la classe en 3 et, par exemple, demander à chaque groupe de présenter l’un des 3 instruments de la politique climatique (réglementation, taxation, marché des quotas d’émissions).

 

  Dispositif 2 Des battles de révision

Description rapide : 10 équipes de 3 se confrontent 2 à 2 sur des questions d’un chapitre. L’équipe gagnante est celle qui argumente le mieux ou qui critique le mieux les arguments de l’autre équipe. Argumenter signifie énoncer clairement une idée, la prouver en mobilisant les notions et les mécanismes du cours et l’illustrer. Chaque confrontation est arbitrée par 1 élève qui attribue les points (10 points à répartir entre les 2 équipes)

Objectif

  • Coopérer
  • Argumenter, débattre

Déroulement détaillé

  1. L’enseignant lance le sujet de la confrontation
  2. Les élèves d’une même équipe se concertent pour préparer les arguments (4 minutes, uniquement à l’oral, sans aucun support)
  3. L’arbitre donne la main à la 1ère équipe qui avance 1 argument (on donne la main à l’équipe a priori la plus faible ou alors on tire au sort).
  4. La 2ème équipe critique l’argument et/ou le complète (facultatif s’il n’y a rien à redire) puis propose un autre argument.
  5. La première équipe critique à son tour l’argument et évoque un autre argument et ainsi de suite...
  6. A la fin d’une confrontation, l’arbitre répartit les 10 points entre les 2 équipes, on fait tourner les équipes (les équipes restent les mêmes mais on change les confrontations) et on passe au sujet suivant.
Exemples de sujets de confrontation sur les sources de la croissance
Chapitre 1 Quelles sont les sources de la croissance économique ? (10 points à répartir pour chaque question) Equipe 1 Equipe 2
1. Montrez que le PIB est un indicateur imparfait    
2. Montrez que les facteurs travail et capital sont source de croissance    
3. Montrez que le progrès technique est source de croissance    
4. Montrez que la croissance a un caractère endogène    
5. Montrez que les institutions sont favorables à la croissance    

Auteurs : Rodolphe VENOT et Pascal CHEYNET